SALAIRES - Les syndicats de la banque voient jaune

Publié le 13-12-2018 |
Présenté par

Hélène Truffaut 

 

Le bal des négociations annuelles obligatoires (NAO) s’est ouvert sur des PV de désaccord et une grève suivie chez BNP Paribas. Le pouvoir d’achat cristallise les mécontentements.

Mardi 4 décembre : jour de grève à BNP Paribas. Un bon moment que la banque n’en avait pas connu. Le mouvement social, à l’appel de cinq organisations syndicales (SNB-CFE-CGC, CFDT, CGT, FO et CFTC), s’est invité dans l’agenda des négociations concernant la gestion active de l’emploi et des compétences, à la date prévue pour la 2e réunion « GPEC »…

 

Sur le même sujet :