L’actuariat a la baraka !

Publié le 08-02-2018 |
Présenté par

Lucile Chevalier

 

Les spécialistes des statistiques et des probabilités seront encore très recherchés en 2018. Avec, à la clé, des salaires élevés et des missions transversales.

 

C’est un ami qui m’a fait découvrir le métier. Docteur en économie, je travaillais comme enseignant-chercheur à l’université Paris-Dauphine. Lui était chez Axa. Et ce qu’il me racontait m’a donné envie », confie Rim Ennajar-Sayadi, aujourd’hui responsable de la gestion des risques de la branche vie individuelle chez Axa France. Romain Guilbon, 24 ans aujourd’hui, était en « prépa » math-physique la première fois qu’il a entendu parler de la profession d’actuaire. Des amoureux des maths qui manipulent tout un tas de données macroéconomiques et l’historique des compagnies d’assurances afin de prévoir les futurs sinistres, leur fréquence et leur coût, cela l’intéressait...

Sur le même sujet :